Enjeux et contexte politique

Le Ministère en charge du développement durable (alors intitulé Ministère de l'aménagement du territoire et de l'environnement) a créé le programme LITEAU en 1998 avec pour objectif de fournir des outils scientifiques d’aide à la décision et des méthodes applicables à la gestion durable du littoral.

Le littoral est ici compris dans toute la complexité de l’interface terre-mer, sous l’influence combinée des dynamiques marines et atmosphériques du grand large, et des apports et processus naturels ou anthropiques venus des bassins versants côtiers. Si les recherches littorales envisagées par LITEAU correspondaient initialement à une délimitation géographique restrictive (l’interfaçage étroit entre terre et mer dans les lagunes, baies, estuaires, caps), elles portent également aujourd’hui sur tous les espaces de la bande côtière définis ou caractérisés par cette double influence marine et terrestre.

Le programme LITEAU était dès sa création prévu pour s’inscrire dans un paysage scientifique dont il devait constituer un volet spécifique, caractérisé par son positionnement en appui aux politiques publiques du développement durable. Il se définissait donc par sa complémentarité avec des actions menées dans le cadre de programmes de recherche nationaux, notamment ceux relevant de l’environnement côtier, pilotés par l’IFREMER, l’INSU et l’IRD. Dans cette perspective, LITEAU a initialement développé une relation étroite avec le Programme National Environnement Côtier (PNEC) dont il consolide le volet opérationnel. Avec la création de l'Agence nationale de la recherche et le recul des programmes de recherche inter-organismes, cette coopération s'est affaibli en même temps que s'affirmaient les liens avec les acteurs non scientifiques, avec les porteurs de politiques publiques.

Les travaux du programme LITEAU sont par essence pluridisciplinaires, et ouverts aux questionnements des acteurs et gestionnaires du littoral. Un comité d’orientation réunit des représentants de la diversité des porteurs de politiques publiques sur le littoral et en mer.

 

Entre 2006 et 2010, le contexte des politiques publiques en appui desquelles intervient LITEAU a profondément changé. L'évolution a été entamée au niveau européen par la mise en œuvre de la directive cadre sur l'eau, dont la zone d'application s'étend jusqu'à 1 mille en mer, et de la recommandation de 2002 sur la gestion intégrée des zones côtières. L'impulsion européenne s'est poursuivie avec la dynamique de développement de la politique maritime intégrée de l'Union européenne qui a aboutie à un Livre bleu présenté le 10 octobre 2007.

 

Côté français, la dynamique a été engagée avec le rapport Poséïdon (décembre 2006), la loi instaurant les Parcs naturels marins et l'agence des Aires marines protégées en 2007, ou encore la création de l'ONEMA en 2007 également. Le Grenelle de l'environnement a été l'occasion de préparer un cadre législatif aux projets de gestion intégrée de la mer et du littoral, cadre défini en deux temps, dans les lois dites Grenelle I et Grenelle II. La dynamique s'est ensuite fortement accélérée avec le lancement du Grenelle de la mer courant 2009, puis ses engagements et le discours du Président de la République (juillet 2009) et enfin la publication d'un Livre bleu « Stratégie nationale pour la mer et les océans » (décembre 2010).

 

Le programme LITEAU s'inscrit largement dans cette dynamique qui promeut une approche intégrée des politiques publiques de la mer et du littoral. Il contribue à la mise en pratique concrète des engagements et principes développés dans les différents textes nationaux. À titre d'exemple, la nouvelle gouvernance de la recherche marine et littorale, que le Comité opérationnel Recherche du Grenelle de la mer a proposée, est bâtie sur les principes des institutions de LITEAU : faire dialoguer scientifiques et gestionnaires pour déterminer ensemble les problèmes qui croisent enjeux scientifiques et enjeux de gestion et travailler en confiance à leur résolutions.