Projets

Milieux semi-fermés - Evaluation de la qualité biologique des milieux littoraux semi-fermés

Coordination

Xavier DE MONTAUDOUIN Université de Bordeaux I Sciences et Techniques Environnements et Paléo-environnements OCéaniques 

Partenaires

Université de Bordeaux I Sciences et Techniques, Centre National de Recherche Scientifique

Description du projet Du jeudi 1 décembre 2005 au lundi 1 décembre 2008

L’objectif in fine de ce projet est de rechercher des indicateurs biologiques susceptibles de mesurer l’état
écologique des systèmes littoraux semi-fermés, à sédiments fortement envasés.

Deux sites ateliers caractéristiques du littoral atlantique sont retenus, le Bassin d’Arcachon et l’estuaire de la
Gironde, auxquels sont comparés deux sites réunissant une base de données pertinente vis-à-vis de cette étude : la
baie de Marennes-Oléron et l’estuaire de la Seine. Les milieux littoraux semi-fermés, dont le temps de résidence
des eaux est élevé, sont généralement des zones hautement productives soumises à une forte pression anthropique.

L’évaluation de « l’état écologique » de ces milieux, caractérisés par une mosaïque d’habitats souvent enrichis en
particules fines et par une diversité d’usages, nécessite une méthodologie appropriée.

Dans ce contexte, conformément aux principes établis par la Directive Cadre Eau, l’étude prend en compte trois
compartiments biologiques : le phytoplancton associé aux paramètres physico-chimiques de la masse d’eau, la
faune benthique invertébrée et les phanérogames marines représentées par les herbiers à Zostera noltii.

Compartiment phytoplanctonique
Le projet se concentrera sur deux masses d’eau, l’une côtière (Bassin d’Arcachon) et l’autre de transition
(Gironde). Dans une première étape, il est proposé de structurer une information pertinente fondée sur les données
acquises par la Station Marine d’Arcachon (UMR 5805 EPOC) et le LER Arcachon de l’IFREMER dans le cadre
d’actions réalisées antérieurement ou en cours (REPHY, PRIMEVERE, PNEC, SOMLIT, ARCHYD). A partir de
cette base de données, enrichie par des observations complémentaires, il est proposé d’étudier la qualité de
l’information apportée par différentes stratégies d’échantillonnage : dégradation de l’information existante haute
fréquence (bi-hebdomadaire) en basse fréquence [hebdomadaire, bi-mensuelle, mensuelle, trimestrielle
(proposition DCE pour les paramètres chimiques et physico-chimiques) et semestrielle (proposition DCE pour les
paramètres biologiques)].

Compartiment benthique (invertébrés et phanérogames)
L’objectif principal est d’appliquer les indices biologiques retenus par les groupes de travail européens (BQI,
AMBI, etc.), de souligner leurs limites en tant qu’indicateurs de la qualité du milieu dans les écosystèmes
naturellement enrichis en particules fines et de proposer un schéma de réajustement adéquat. L’étude est
structurée selon les étapes suivantes :
1. Définir l’état écologique des masses d’eau des deux sites ateliers (Bassin d’Arcachon et estuaire de la Gironde)
selon les référents en vigueur (AMBI, …) ;
2. Tester l’intérêt et les limites de la télédétection dans la cartographie évolutive des habitats-types (herbier) ;
3. Comparer les états écologiques des sites-ateliers avec d’autres sites de la façade Manche-Atlantique ;
4. Proposer un schéma en cinq classes (très bon, bon, moyen, médiocre, mauvais) basées sur des indicateurs
biologiques, à partir de différentes situations connues de stress ou de dégradation ;
5. Evaluer l’incertitude associée à chaque état écologique à partir de l’analyse de la variabilité uni- et multivariée,
estimer la puissance d’une stratégie de surveillance et optimiser un plan d’échantillonnage pertinent vis-à-vis des
objectifs de la DCE.

Cartographie du projet

Le projet en images

Aucune image n'est encore associée.