Projets

BECO - Evaluation et suivi des effets économiques de la fréquentation des sites littoraux et insulaires protégés : application aux îles Chausey et au Mont Saint-Michel

Coordination

Jean BONCOEUR Université de Bretagne Occidentale Centre de Droit et d'Economie de la Mer

Partenaires

Université de Bretagne Occidentale, Conservatoire du littoral région Normandie, Syndicat Mixte des Espaces Littoraux de la Manche, Syndicat Mixte de la Baie du Mont-Saint-Michel, UMR M_101 AMURE Centre de droit et d’économie de la mer, Littoral, Environnement, Télédétection, Géomatique - Brest (LETG-Brest), Géomer, UMR 6554 CNRS

Description du projet Du vendredi 20 novembre 2009 au mardi 20 novembre 2012

Le projet BECO s’est consacré à l’évaluation et au suivi des retombées économiques de la fréquentation à des fins récréatives de sites marins et littoraux protégés, avec application à deux sites d’étude : le Mont-Saint-Michel et l’archipel de Chausey. Ce projet a bénéficié d’un financement du Ministère de l’écologie et du développement durable dans le cadre du programme LITEAU, et a été réalisé conjointement par une équipe de géographes (GEOMER, UMR 6554 LETG) et une équipe d’économistes (UMR_M101 AMURE) de l’Université de Bretagne occidentale (Brest), en collaboration avec les principaux organismes gestionnaires des sites d’étude (Conservatoire du Littoral, Syndicat mixte des espaces littoraux de la Manche, Syndicat mixte de la baie du Mont-Saint-Michel).
Les deux sites d’études ont été sélectionnés du fait de la conjonction de deux caractéristiques : grande différence de leurs attributs respectifs et grande proximité géographique, cette dernière caractéristique permettant de bien contrôler les facteurs relatifs à l’environnement socioéconomique.
L’objectif principal du projet était de développer et de tester une méthodologie générique pour l’évaluation des retombées économiques locales de la visite des sites, ainsi que des coûts relatifs aux opérations de gestion et de conservation de ces sites. À cet effet, un ensemble d’enquêtes auprès des visiteurs et des divers organismes impliqués dans la gestion et la conservation des sites a été réalisé, et une méthodologie combinant les résultats de ces enquêtes avec les données de fréquentation des sites fournies par les observatoires Bountîles et avec les données socioéconomiques locales publiées par l’INSEE a été développée et testée dans le cadre du projet BECO. Ces données ont également été utilisées pour estimer les bénéfices non marchands procurés par la visite des sites (surplus des visiteurs estimé par la méthode des coûts de déplacement).

Cartographie du projet

Le projet en images

Aucune image n'est encore associée.